brumes Oberwolfach

 

[...] Sieh, den einsamen Pfad wandelt ein Pilger mir Rasch entgegen

« Halt an! Waller, was suchst du hier? »

« Zum Gestade

Seiner Welt meine Pfade!

Segle hin wo kein Hauch mehr weht

Und der Markstein der Schöpfung steht. »

                                                                                                                                           « Die Grösse der Welt » Schiller

 

[...] par ce sentier solitaire un pèlerin s’avance vers moi :

« Arrête, me dit-il, que cherches-tu ici ? »

― « Je marche aux limites du monde, là où nul être ne respire plus,

là où se dressent les bornes de la création. »

 

                                                                                                                                           traduction de Gérard de Nerval

 
 

série, acrylique sur papier, février 2014 – mars 2015,  40 X 56 cm

 

oberwolf-01

 

 

 

oberwolf-02

 

 

 

oberwolf-03

 

 

 

oberwolf-04

 

 

 

oberwolf-05

 

 

 

oberwolf-06

 

 

 

oberwolf-08

 

 

Haut de page